lundi, 20 octobre 2008 21:10

Sousse à l'ère géologique

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

sousse_geologie1

Je vous propose un recueil du livre de si Ameur Baaziz ayant pour titre, « Si Soussa m’était contée » qui aborde entre autres un sujet géologique, sur la ville de Sousse cette cité trois fois millénaire. Ameur Baaziz , est né à Sousse en 1938. Après ses études supérieures de géologie à Berlin (Allemagne), il a accompli sa carrière principalement dans le secteur minier en tant que responsable de la recherche géologique dans les bassins phosphatés de Gafsa et du Kef. Il s’intéresse entre autres à l’archéologie et à l’histoire de la Tunisie.

Il Y a quelques millions d''années, bien avant l''apparition de l''Homme sur terre, des couches géologiques sédimentaires se sont déposées horizontalement. Ces couches ou strates sont constituées tantôt de sable, tantôt d''argile ou de calcaire. Au cours des temps, les actions combinées des mouvements telluriques, des vents, des précipitations et de la mer ont donné naissance à une petite colline, surplombant la mer à l''Est et délimitée et drainée par l''Oued Blibane au Nord et par l''Oued Hallouf au Sud.

C''est sur le flanc Est de la colline qu''est bâtie la Médina, noyau de la ville de Soussa. Une coupe verticale, fictive, à travers la colline, ferait apparaître des strates horizontales en "mille - feuilles", sur une hauteur d''environ 40 mètres (voir schéma). Ces strates forment le relief de la région. Leur âge varie, de haut en bas ,de un à cinq millions d''années.

Les couches sommitales, plus récentes, sont constituées de deux bancs de calcaire attribués à l''ère quaternaire: le banc supérieur est sous forme d''une croûte rose, compacte, connue localement sous l''appellation de " hajar el h''mada"; le banc inférieur, appelé tuf, est blanc, tendre et pulvérulent. Les couches sous-jacentes sont plus anciennes. Leur dépôt date de l''ère tertiaire. Elles sont composées principalement de sable intercalé d''argile.\n
Etant imperméable, l''argile retient l''eau de la nappe phréatique(l) emmagasinée dans le sable donnant naissance à des sources d''eau de faible salinité .Ces sources ,au nombre de trois, sont situées à l''est ,au nord et au nord-est des remparts. Aussi grâce à l''œuvre généreuse de la mer, le site est doté d''une belle plage de sable blanc et d''une enclave, en guise de port, abritée des vents du Nord par un épi naturel qu''est« Borj Khadija ». Les premiers habitants ont su tirer profit des matériaux existants sur place: Ils se sont servi des grottes, naturelles ou aménagées, taillées dans le niveau friable du tuf, comme abris ou habitats (2).

Les Phéniciens venaient s''approvisionner en eau des sources Plus tard les Puniques puis les Romains ont aménagé un port qui a servi à tous les peuples qui s''y sont succédés pour le développement du commerce. Ils ont creusé respectivement leurs sanctuaires et leurs catacombes dans le tuf sous le banc calcaire qui constitue un toit naturel. Le calcaire extrait de la H''mada ainsi que le sable et l''argile ont fourni aux Arabes les matériaux nécessaires (pierres, chaux, mortier briques, tuiles...) pour la construction de la Médina et de ses remparts. L''argile sert aussi à la fabrication de poteries.

Actuellement, la plage de sable est à l''origine du développement touristique dans la région. La nature géologique du site constitue un environnement naturel propice à la fixation de l''homme et à l''implantation d''une agglomération qui deviendra, plus tard, une cité prospère appelée "Soussa".

Par Jalel Bouzrara

Lu 48 fois Dernière modification le mardi, 07 septembre 2021 11:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.